Délivrance…

Après 15 jours de captivité, notre pensionnaire commençait à manifester avec véhémence son désir de retrouver la liberté. Les plaies étant parfaitement cicatrisées, il n’y avait pas de raison particulière à faire perdurer son séjour dans nos murs.

Bonne route l’ami


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s