Mission accomplie…

photoSITE
Quelle drôle de bête !

Vous en avez peut-être jamais vu, pourtant l’Oedicnème criard est un oiseau emblématique des plaines céréalières de la Champagne Crayeuse avec près de 1500 couples nicheurs estimés.

Bien que régulier, ce bel oiseau est un animal particulièrement discret en journée où il s’installe préférentiellement dans les champs à la végétation rase et clairsemée qui leurs rappellent les savarts (pelouses sèches) qu’il affectionnait autrefois. Il s’agit notamment des champs de betterave, de pomme de terre, de tournesol et de maïs, de luzerne… Seul un œil averti repèrera l’œil jaune dépassant à peine les monticules de terre, le reste du corps se confondant, avec un mimétisme parfait, avec son environnement. Timide le jour, l’Oedicnème s’entend surtout la nuit grâce à son cri puissant qui rappelle son lointain cousin le Courlis cendré et qui lui vaut ce surnom de « Courlis de terre ».

L’histoire de notre pensionnaire n’est pas banale puisqu’il a été retrouvé prostré, fin septembre, sous des casiers du préau du Lycée Jean XXIII de Reims, situé en plein cœur de l’agglomération : https://www.facebook.com/…/a.17679018032…/2898265576868465/…
Rapidement acheminé vers un vétérinaire partenaire, l’oiseau est arrivé dans nos murs le 1er octobre où il a pu poursuivre sa réhabilitation. Au-delà du fait qu’il était particulièrement dénutri et déshydraté, il était également victime d’une « légère » fracture du coracoïde. En théorie, c’est jouable mais encore faut-il que notre adepte des « grands espaces » accepte une contention forcée dans de petits volumes.

Mais tout s’est plutôt bien passé, notre pensionnaire a été plutôt conciliant… du moins jusqu’à la fin de semaine dernière où il nous a bien fait savoir qu’il commençait à en avoir un peu mare de ce séjour aubois.

Rassuré sur son état, il était grand temps de lui redonner la liberté… mais pas n’importe comment ! Il nous importait de le relâcher au plus près de congénères afin qu’il puisse bénéficier de leur aide pour accéder plus facilement aux zones d’alimentation, aux dortoirs « supposés » fiables et bénéficier de la solidarité d’un groupe pour limiter les risques de prédation… tout cela avant un départ en migration vers des contrées plus clémentes qui devrait intervenir avec les premières gelées. Malheureusement, nous ne connaissons pas de rassemblements réguliers de l’espèce à proximité du centre.

Après sollicitation des ornithologues champardennais (merci Hervé, Francis, Clarisse, Alain…), un seul rassemblement automnal stable et sûr est identifié dans les Ardennes… 60 individus y ont été confirmés ce samedi.

Hier, notre sympathique Oedicnème criard a donc pris la route vers la liberté grâce à la disponibilité de Victor et l’implication d’Alain et Josianne, bénévoles du Groupe local de la LPO de Reims. Aussitôt libéré, l’oiseau est parti quelques mètres en courant puis s’est envolé en direction du rassemblement. Mission accomplie !

Un grand merci aux lycéens du Lycée Jean XXIII pour le sauvetage, la Clinique vétérinaire Jean Jaurès pour son implication et sa confiance, Delphine et Victor nos rapatrieurs bénévoles pour leur générosité, nos amis ornithologues pour leur aide et le Groupe local de la LPO de Reims, tout particulièrement Alain, pour la réactivité et la démarche engagée pour s’assurer du bon relâcher… sans oublier les soigneurs CRESREL pour le travail réalisé.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s